VICTOR ONADJA, Promoteur du Chicago Economique Forum

0
28

CE NOM NE DIT CERTAINEMENT PAS GRANDCHOSE AU COMMUN DES MORTELS. ET
POURTANT, CE BURKINABÈ A UNE RENOMMÉE INTERNATIONALE DANS LE MILIEU
SCIENTIFIQUE. DANS LES LIGNES QUI VONT SUIVRE, NOUS ALLONS NOUS ENTRETENIR
AVEC LUI SUR LE CHICAGO ECONOMIQUE FORUM DONT IL EST LE PROMOTEUR.

Le Grand Faso : Vous êtes promoteur d’une activité dénommée Chicago
Economique Forum. De quoi s’agit-il ?

Victor Onadja : Le forum économique
de Chicago est segmenté sous forme de conférences et comprend des
discussions de groupe, des industries stratégiques techniques, des tables
rondes, des présentations de pays et projets, des séances plénières,
formations, des études de cas et des ateliers. La conférence offre un
accès inégalé pour les investisseurs mondiaux et les entreprises à explorer
les possibilités commerciales énormes et l’investissement en Afrique,
amélioré grâce à une expérience d’apprentissage utile.

Qu’est ce qui a motivé une telle initiative ?

Mon objectif pour cette initiative est surtout
dans un premier temps de contribuer à la croissance économique en Afrique, tout en
donnant aux Africains la possibilité de voir comment les autres font les affaires surtout
le modèle anglo-saxon.

 Qui peut prendre part à l’activité ? Pourquoi participer au forum économique de Chicago ?

Le Chicago Economique
Forum est une occasion unique pour les investisseurs. La mondialisation des
échanges offre diverses possibilités. Le marché des consommateurs, les travailleurs
et les ressources sont vastes et variés. Cette diversité signifie qu’il existe
des possibilités pour presque tous les investisseurs.

Des hommes d’affaires burkinabè prennent-ils part à Chic Africa ?

Le Burkina Faso était fortement représenté.
Je profite de l’occasion pour dire merci à la chambre de commerce du
Burkina Faso. Il y a Africalia qui se tient au Burkina à l’initiative de la Chambre de commerce.

Ya-t-il un partenariat avec cette activité ? Si non, est ce que cela est envisagé ?

Africalia est une belle initiative qui fait honneur au Burkina Faso. Pour le
moment il n’y a pas un partenariat en quelque sorte mais nous soutenons
cette belle initiative qui fait la promotion économique des entreprises burkinabè
et africaines en générale.

Quel regard portez-vous sur le comportement des hommes d’affaires
burkinabè à l’étranger à savoir leur intégration, leurs domaines d’activités
et surtout l’importance de leurs investissements en comparaison avec
ceux d’autres pays limitrophes du Burkina ?

Nous avons beaucoup à faire. Cela s’explique par le fait que les entreprises
burkinabè ont travaillé pendant longtemps avec un esprit francophone. Il est
important de les mettre dans le contexte anglo-saxon qui met l’accent sur un véritable
partenariat gagnant-gagnant. Je préfère ne pas faire de comparaison
mais juste donner les points qui peuvent leur permettre de se perfectionner à
l`international.