PARADOXE EST LA DISQUALIFICATION DES ETALONS

0
17

MADOU DOSSAMA

A LA SUITE DE L’ÉLIMINATION DES ETALONS POUR LA COUPE D’AFRIQUE DES NATIONS EGYPTE
2019, MADOU DOSSAMA, ANCIEN INTERNATIONAL BURKINABÈ (CAN 2000 ET 2002), NOUS
LIVRE SON ANALYSE DE LA DISQUALIFICATION QU’IL TROUVE PARADOXALE

MADOU DOSSAMA : C’est déplorable que nos Etalons n’aient pas pu se qualifier à une
CAN où le nombre d’équipes participantes a pratiquement doublé. Le paradoxe
ne se situe pas seulement à ce niveau, c’est aussi difficile de comprendre
que nous soyons éliminés après nos beaux parcours lors des CAN 2013,
2017 où nous avons respectivement finis Vice-champion et Troisième.
QUELLES SONT LES TROIS PRINCIPALES
RAISONS DE CETTE ÉLIMINATION ?
Les raisons sont multiples mais les plus perceptibles sont dans un premier temps,
le vieillissement de l’équipe. Le renouvellement et la concurrence saine n’étaient
pas la chose la mieux partagée au sein du staff technique. Nous avons intérêt à
préparer la relève avec un plan quinquennal voire décennal. L’improvisation et la recherche
des résultats dans l’urgence sont révolues. Aussi, il y a le désintérêt du staff
technique vis-à-vis des joueurs évoluant dans le championnat local.
LE CONTRAT DE PAULO DUARTÉ PREND FIN EN
SEPTEMBRE 2019.QUEL PROFIL POUR LE PROCHAIN AU
CAS OÙ SON CONTRAT NE SERAIT PAS PROLONGÉ ?
Je dirai qu’il faut privilégier la piste de l’expertise nationale. Il faudra donner la
chance aux entraineurs locaux de s’exprimer en les dotant de moyens. C’est-à-dire,
les traiter au même titre que les expatriés avec des exigences de résultats. C’est en
partie dans cette optique que l’Association des Anciens Footballeurs du Burkina
Faso (ASAF-BF), que je préside, travaille.