« MA HAINE POUR MA FAMILLE A FALLI ME DÉTRUIRE » Thiara ZONGO

0
11

JE ME NOMME ALEX TRAORÉ, J’AI 35 ANS. JE SUIS UN JEUNE CHEF D’ENTREPRISE DONT LE CHIFFRE D’AFFAIRE ANNUEL EST
ESTIMÉ À 1 MILLIARD DE FCFA ENVIRON. JE VIS EN PARFAITE HARMONIE AVEC MA FEMME ET MES DEUX ENFANTS. A DIRE
VRAI, LA VIE M’A SOURI ET JE FAIS BEAUCOUP D’ENVIEUX AUTOUR DE MOI. BEAUCOUP DIRONT QUE J’AI EU DE LA CHANCE
! MAIS LES CHOSES N’ONT PAS TOUJOURS ÉTÉ ROSES POUR MOI.

Dès mon premier souffle de vie, j’ai été classé indésirable par celle même qui
m’a donné la vie. Ma mère, très jeune à l’époque a trouvé que j’étais encombrant
dans sa vie. C’est mon père qui s’est alors occupé de mon éducation. Un lien très
fort s’est alors créé entre lui et moi. Il faut dire que certains me qualifiaient « d’enfant
gâté » par le simple fait que tout ce que je désirais, mon père me l’offrait. Mon
paternel avait les moyens. C’était donc, le bonheur parfait. Le début des déboires
Mais comme le dit l’adage « là où se trouve le bonheur, le malheur cherche
à se faire une place ». Mon bonheur a été de courte durée. Un jour, parti pour
un voyage d’affaires, mon père trouva la mort dans un accident tragique. Cette
situation était inacceptable, invivable au point que j’ai commencé à vivre l’enfer sur
terre. Je n’avais que 13 ans. Sévèrement stigmatisé Accusé d’être la source du malheur de
mon père, j’ai été banni par ma famille et jeté à la rue. Par la grâce de mon
parrain, un ami et partenaire d’affaire de mon défunt père, j’ai été réinséré
socialement. J’avais désormais un endroit décent pour me coucher
la nuit tombée. Malheureusement, l’épouse de mon parrain me trouvait
de trop au sein de sa famille. Mon parrain m’a alors inscrit à l’école
et j’étudiais difficilement à cause des coups durs que j’encaissais de la part de
son épouse. J’ai décidé de voler de mes propres ailes J’ai pu grandir vite et faire des choix
importants pour ma vie. Je ne saurais, moi-même vous dire combien de fois,
j’ai résisté face à certains vices. Malgré tout, j’ai réussi mon BAC à 19 ans.
C’est après ce succès que j’ai décidé de décharger mon parrain en affrontant la
vie professionnelle. J’étais suffisamment grand et expérimenté pour me débrouiller
seul. En âge d’hériter du patrimoine de mon père, je découvris que j’ai été rejeté
afin de ne pas toucher cette richesse. Mes frères me font vivre l’enfer
Chacun de mes frères occupait les quatre duplex de mon père. L’entreprise