« IL FAUT AVOIR LE COURAGE D’AGIR » METSI MAKHETHA

0
101

METSI MAKHETHA, COORDONNATRICE RÉSIDENTE DU SYSTÈME DES NATIONS UNIES AU BURKINA FASO

LE BURKINA FASO BÉNÉFICIE DE L’APPUI DE 19 ENTITÉS DU SYSTÈME DES NATIONS UNIES DONT
DES ENTITÉS RÉSIDENTES ET NON RÉSIDENTES. POUR COORDONNER LES ACTIVITÉS DE TOUTES CES ENTITÉS,
UNE FEMME. ELLE, C’EST METSI MAKHETA, NÉE À SOWETO EN AFRIQUE DU SUD, LA REPRÉSENTANTE RÉSIDENTE
DU PROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR LE DÉVELOPPEMENT (PNUD) AU BURKINA FASO.
C’EST UNE FEMME BATTANTE, UN MODÈLE POUR LA JEUNE GÉNÉRATION QUE NOUS AVONS RENCONTRÉE
DANS LES LOCAUX DU PNUD À OUAGADOUGOU. DANS L’ENTRETIEN QUI SUIT, ELLE NOUS RELATE SON
PARCOURS MAIS AUSSI SON ENGAGEMENT POUR LA FEMME AFRICAINE EN GÉNÉRAL ET BURKINABÈ EN
PARTICULIER SANS MANQUER DE PRODIGUER DES CONSEILS AUX JEUNES SOEURS. LISEZ PLUTÔT.

LE GRAND FASO : Quels sont les objectifs et projets prioritaires des Nations Unies
pour le Burkina Faso ? Metsi Makheta : Les Nations Unies en tant que telles n’ont pas de projets
propres pour le Burkina Faso. Nous accompagnons les priorités de son
gouvernement. Ces priorités sont définies dans le cadre référentiel du gouvernement
qu’est le PNDES (programme national de développement économique et social :
ndlr).
Nous faisons en sorte que tout ce qui a été défini dans le PNDES que nous
accompagnons en mettant en exergue l’expertise dont le gouvernement a besoin
pour accélérer la mise en oeuvre de ce programme. Nous créons aussi un cadre
pour les échanges d’expériences et un cadre pour faciliter l’engagement avec
toute la société. Comment et pourquoi avez-vous intégré
le Système des Nations Unies et quel a été votre parcours au sein de cette
institution ? Ma vision du monde et ma vie professionnelle ont été influencées par le
contexte dans lequel j’ai évolué et l’histoire de mon pays. J’ai vécu d’une manière
directe une situation où l’Etat utilisait son pouvoir et les politiques publiques pour
opprimer l’autre. J’ai vécu également des situations où l’Etat utilisait son pouvoir et
les politiques publiques pour créer les conditions pour le bien-être de tous.
Ce qui fait que depuis mon enfance, j’ai eu cette sensibilité à l’autonomisation,
à l’inclusion, à la participation de tous et de toutes à une vie sociétale et à la
contribution à tous les niveaux de la société. C’est ce qui a donné lieu que les
Nations Unies soient pour moi, l’institution où j’ai trouvé les valeurs que je voulais
mettre en exergue. Durant votre parcours vous avez dû certainement faire face à de
nombreuses difficultés surtout en tant que femme. Quelles sont celles qui vous
ont le plus marquée et quel est votre trait de caractère qui vous a permis de
les surmonter ? Je ne les appellerai pas forcement des difficultés. Comme je le disais tantôt j’ai
évolué dans un milieu où j’avais compris qu’on pouvait utiliser l’Etat pour opprimer,
j’avais aussi compris qu’il y avait déjà des préjudices envers la femme et c’est ce
contexte qui m’a permis de façonner dans ma manière d’être et dans mes valeurs
une disposition qui m’a permis de tenir. A chaque fois que j’étais dans une situation
qui m’était préjudiciable, j’étais appelée à me gérer afin d’éviter les situations où
mon comportement n’allait pas être en lien avec les valeurs que je voulais démontrer